Réduire ses déchets à la maison
Accueil > Nature, écologie et jardin

Comment on essaie de réduire nos déchets à la maison ?

À la maison on s'est décidé à limiter nos déchets et donc notre empreinte environnementale. On a vite vu que c'était possible en changeant quelques-unes de nos habitudes et grâce à des gestes simples au quotidien. Je vous explique les mesures qu'on a prises, celles que l'on va essayer de mettre en place, mais également les bonnes pratiques qu'on est pas encore prêt d'adopter.

Je ne vais pas vous parler du climat, du mal qu'on fait chaque jour à la planète, on connaît la chanson. Le principal c'est de ne pas se mettre d'oeillères. D'avoir cette prise de conscience que si l'on ne fait rien chacun de son côté ça risque de partir en CACAhuètes plus rapidement que prévu.

J'avoue chez nous, on est très loin d'être écolos à 100%, mais ça fait quelques années maintenant qu'on a commencé à se soigner. Si les enfants sont les plus récalcitrants à faire des efforts (ça vous étonne ?), avec ma moitié on tente chaque jour un peu plus d'être indépendants vis-à-vis des collectes de déchets ménagers ou de végétaux. Et je peux dire que nos poubelles sont rarement pleines. Je ne les sors pas toutes les semaines à contrario de mes chers voisins qui parviennent à mettre des sacs à côté des conteneurs mis à leur disposition. Et que dire des déchets verts, le camion-benne n'a jamais dû s'arrêter à ma porte depuis plus d'un an.

Ce que l'on fait déjà pour réduire nos déchets

Côté alimentation, on achète tout juste ce que l'on a besoin pour faire la semaine et je cultive au jardin. Les plats préparés chez nous ça n'existe pratiquement pas. Exit les emballages et suremballages, on cuisine maison. Quand j'ai du carton (merci Amazon),il part aussi au compost. Zéro gaspillage, les épluchures et restes de fruits et légumes de saison vont tout droit au composteur ou sur le sol du potager.

Au jardin, pas question de faire ramasser mes déchets verts par les services de collecte. Je récupère les tontes de pelouse pour pailler les arbustes de mes haies vives. Je broie les branches au broyeur électrique et je récupère le BRF (Bois Raméal Fragmenté) pour améliorer mon sol.

Récemment j'ai mis un autocollant stop pub sur ma boîte aux lettres, mais apparemment les distributeurs de prospectus n'ont pas compris que je ne voulais pas les recevoir. Autre geste, mais qui lui a été plus difficile, c'est de bannir les lingettes. Mais on a presque réussi !

Pour ce qui est des vêtements quand ma moitié trie ceux que l'on ne porte plus, pas question de les jeter, je vais les déposer au containers Emmaüs. Concernant les bocaux en verre et les bouteilles de bières qu'ils m'arrivent de consommer, nous les rapportons évidemment aux containers de recyclage. Le verre se recycle à l'infini. Pour les capsules des meilleures bières, j'avoue que je les collectionne ;-).

Enfin, si auparavant, piles et ampoules finissaient au fond du sac poubelle (han pas bien), maintenant, c'est à la déchetterie que je les dépose 1 à 2 fois par an, tout comme les fins de pots de peintures.

Ce que l'on ne fait pas (encore) pour limiter nos déchets

Je sais qu'il faut proscrire les produits jetables. En ce qui me concerne j'utilise toujours des lames de rasoir jetables. De même je n'ai pas encore dit adieu aux rouleaux d'essuie-tout. Le CAFÉ, c'est le sujet tabou ! On va pas abandonner les capsules Dolce Gusto de sitôt.
Acheter en vrac, je trouve ça encore compliqué et les prix pratiqués dans les magasins spécialisés sont prohibitifs.

Enfin, j'en suis encore à acheter des packs de bouteilles d'eau. L'eau du robinet à la maison est hyper calcaire sans parler de son goût pas glamour du tout. Les cafetières et filtres Brita n'ont pas investi le plan de travail de la cuisine.

Les gestes qu'on va prochainement mettre en place pour diminuer la quantité de nos déchets

Télécommandes, manettes de console, jeux on achète encore des piles AA ou AAA traditionnelles. On s'est promis d'investir dans un chargeur de piles rechargeables. Autre dépense prévue, mais qui devrait vite devenir rentable, c'est celle qui va consister à enfin remplacer les quelques anciennes ampoules énergivores qui nous restent par des ampoules LED.

Et vous jusqu'à où êtes-vous prêt à faire des efforts pour réduire vos déchets à la maison ?