Laurent Bruneau

Le rituel de Thor – L’infini Editions – 264 pages – 15 euros

Le rituel de Thor

Le rituel de Thor

Un tueur en série qui, dans un rituel exhumé de la mythologie nordique, sacrifie des fillettes de la plus cruelle des manières. Un flic très sûr de lui qui revient d’un congé de cinq années et se voit en charge de l’affaire. Un auteur qui débute dans une édition très propre. Voilà le menu de ce livre sans surprise qui malgré tout tient ses promesses…

Loïc Matisse est un homme sûr de lui. Il semble plaire aux femmes et en plus a de la chance (il a gagné au loto). Ainsi, même s’il s’est tenu en retrait de ses activités de policier pendant cinq ans, c’est tout naturellement qu’il retrouve un poste à la mesure de ses talents, celui de chef de groupe Crim’. Il va donc immédiatement tomber sur une affaire lui permettant de briller, et sa confrontation avec le tueur va constituer l’ossature du présent livre.

Il s’agit donc d’un livre policier, d’un thriller, du genre de ceux dont on trouve pléthore dans les librairies. D’un de ces livres qui se vend et dont le seul attrait ne peut être autre que le talent de l’auteur à distiller savamment son suspens. Et l’auteur en question, même s’il est débutant, n’est pas en reste. C’est même la grande réussite de ce livre tout à fait conventionnel. Le suspens est là. Et le plaisir de la lecture aussi. Le tueur d’un côté, le policier de l’autre, le récit se construit peu à peu et malgré quelques maladresses, la trame qui se trouve constituée porte l’ensemble jusqu’à son terme. Dès le début en effet, le lecteur le comprend, le sort du tueur et de ses victimes est scellé. Le commandant Matisse, qui ne connaît pas le doute, se laissant guider par son instinct, ne se trompe pas. Thor, dont on a bien du mal à supporter les sacrifices pratiqués sur de jeunes fillettes, sera, en vertu de ce que dit de lui le commandant Matisse, à savoir qu’il est irrécupérable pour la société et que celle-ci doit s’en débarrasser, éliminé par le policier et tout rentrera dans l’ordre. Cet ordre qui semble si cher au commandant Matisse et dont il ne doute à aucun moment d’être le garant…

Stéphane Esserbé

Share Button
Ce contenu a été publié dans Roman, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *