Hans Fallada

Quoi de neuf petit homme ? – Folio – 466 pages – 8,20 euros

En Allemagne, au début des années trente, alors que la crise économique sévit et que communistes et nazis s’affrontent, deux jeunes gens sans le sous se rencontrent, font un enfant et essaient de survivre…

Roman long où le parti pris de la vie semble d’emblée résolument être celui de personnages pourtant promis à un avenir difficile, Quoi de neuf petit homme ? est non seulement une critique de la société allemande des années 30 mais également une formidable histoire d’amour. Alors que le chômage sévit et que les perspectives semblent restreintes, Johannes et Bichette se décident malgré tout à essayer de vivre dans des conditions  difficiles sans rien renier de leur dignité. Johannes, intègre et compétent, veut à tout prix subvenir aux besoins de sa famille. Avec Bichette qu’il emmène à Berlin après avoir perdu un premier travail, il met tout en œuvre pour mener la plus normale des vies. Optimiste et résolu, il s’efforce de prendre les choses du bon côté et s’il s’enfonce peu à peu dans la misère n’en reste pas moins un homme. Sans jamais donner dans le sordide, ce livre où malgré tout l’humour et la bonne-humeur prédominent, fait évoluer des personnages attachants et forts, de ceux, qui à l’épreuve font montre d’une réelle grandeur. Dramatique dans la mesure où le lecteur augure mal de l’avenir des ses protagonistes,  ce roman est pétri d’humanité, de tendresse et de courage. Une société en crise survit. Et ne survit que grâce à la dignité de sa population qui souffre le plus. Livre historique également qui laisse présager du grand cataclysme qui va s’abattre sur l’Allemagne, l’Europe et le monde tout entier, c’est une œuvre terriblement humaine dans laquelle l’impuissance et la fragilité de l’être humain aux prises avec la marche de l’histoire est sans cesse mise en exergue. Loin du pathos que l’on aurait pu en attendre, c’est un témoignage précieux en même temps qu’un grand roman.

Stéphane Esserbé

Share Button
Ce contenu a été publié dans Roman, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *