Fabien Maréchal

Nouvelles à ne pas y croire – Editions dialogues – 116 pages – 14,90 euros

Fabien Maréchal

Nouvelles à ne pas y croire

Des objets qui choisissent eux-mêmes  à qui ils vont appartenir, des invités qui arrivent nus pour déjeuner chez leurs hôtes sans paraître s’en rendre compte, des parents qui dénoncent leurs enfants dans le cadre d’un jeu télévisé populaire et douteux… Voilà en substance la bien étrange population avec laquelle, dans ce livre, le lecteur fait connaissance…

Situations cocasses

Les personnages de ces nouvelles en effet, tous placés dans des situations cocasses, ne manquent pas d’humour. Et la stupeur qui normalement devrait être la leur face aux situations qu’ils rencontrent fait souvent place au flegme. S’ils sont drôles, les textes dans lesquels évoluent ces personnages n’en évoquent pas moins des problèmes importants de notre monde et l’on comprend très vite que ce recueil nous emmène dans une autre dimension où l’humour apparait plus comme une attitude presque philosophique plutôt qu’un simple trait de l’esprit humain. Bien écrites, ces nouvelles se suivent agréablement et font pour certaines leur effet.
Nus par exemple, nouvelle à la fois la plus longue, la plus drôle et la plus originale, aurait tout aussi bien pu sombrer dans la vulgarité ou la facilité. Au lieu de cela, c’est un texte qui, surfant sur des thématiques à la mode (l’érotisme principalement), dresse le portrait d’un couple dont l’usure commence à se faire sentir, et qui, au bénéfice d’une situation absurde, saura retrouver un peu de jeunesse non sans se poser certaines questions pertinentes.

Pétris d’humour

S’ils sont pétris d’humour, les présents textes n’en sont pas moins profonds. Et évoquent certains des travers les plus gros de notre société. Avec recul et ironie, c’est un regard lucide qui se trouve ainsi porté sur le monde. Le tout dans une langue sobre et agréable.
Mais ce recueil c’est aussi un ton. La patte prometteuse d’un auteur qui a réussi à donner une cohérence et une unité d’ensemble à son livre. Cohérence, qui, contrairement à bien des recueils de nouvelles, confère à l’ouvrage un caractère aboutit qu’on trouve assez rarement. Ce qui en accroit la force et l’efficacité malgré des textes un peu moins forts placés en fin de recueil. Un livre (et un auteur) à découvrir.

Stéphane Esserbe

Share Button
Ce contenu a été publié dans Nouvelles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *